Rechercher

Non mais t’as vu ma tête !

En famille dès 6 ans scenes d’automne en alsace
De Luc Amoros
Mise en scène : Brigitte Gonzalez
Partager sur Facebook

Artiste en scène : Pierre Biebuyck
Direction technique et régie : Vincent Frossard
Administration : Mathieu Desanlis

C’est un peintre-clown, seul sur scène avec sa grande toile. Il va tenter de réaliser une série de trois portraits. Mais à chacune de ses tentatives, les images n’en font qu’à leur tête ! Performance insolite croisant théâtre et peinture, « Non mais t’as vu ma tête ! » est une occasion drôle et légère de réfléchir à la question de l’image, celle de soi mais aussi celle de l’autre.

Sa toile ressemble à un grand écran transparent. Grâce à lui, ce drôle de peintre peut travailler face au public qui découvre au même moment le geste de peinture et son résultat sur la toile. Il annonce la couleur ! Dans une langue inventée, il déclare qu’il va exécuter son autoportrait. Après une série de péripéties toutes clownesques, il entame son tableau, se peignant sous les traits d’un nouveau-né qu’il retouche aussitôt en portrait d’enfant, puis d’adolescent et enfin d’adulte. L’on assiste, au-delà de son rôle de peintre, au parcours pathétique et dérisoire d’un clown. C’est une incroyable démonstration des arts picturaux et une prise de conscience de sa propre représentation ! Collision du noir et blanc, peinture au rouleau, au tampon, ombres, gravures, toutes ont leur charge émotionnelle. Et le public, enfants et parents, n’a qu’un désir à l’issue du spectacle : retrouver la matière et peindre…

Dates et horaires

Grande Salle - C D E

25.11.15 à 10:00

Grande Salle - C D E

25.11.15 à 15:00 *

* Le spectacle sera suivi d’un goûter offert par Monoprix Colmar

est en convention avec le ministère de la Culture et de la Communication – Direction régionale des affaires culturelles d’Alsace, et régulièrement soutenue par le Conseil départemental d’Alsace, le Conseil départemental du Bas-Rhin et la Ville de Strasbourg.

Ce spectacle fait partie de l’événement « Scènes d’automne en Alsace »