Rechercher

21.11.2018 au 22.11.2018

Purge

scenes d’automne en alsace
D’après « La Mort de Danton » de Georg Büchner
Adaptation et mise en scène : Mathias Moritz
Partager sur Facebook

Assistante à la mise en scène : Cécile Mourier

Espace sonore : Nicolas Lutz

Lumière : César Godefroy

Régie lumière : Julien Bouzillé

Scénographie : Arnaud Verley

Régie générale : Olivier Perrin

Production et diffusion : La Poulie Production

Avec : Marie Bruckmann, Débora Cherrière, Antoine Descanvelle, Nicolas Mouzet-Tagawa, Vincent Portal

1789, Georges Danton et la Révolution française. 1835, dans l’urgence, le jeune Georg Büchner, alors âgé de 22 ans, écrit sa première pièce, « La Mort de Danton ». Il est surveillé par la police de l’Électorat de Hesse depuis qu’il a publié un pamphlet considéré comme révolutionnaire. 2018, état d’urgence. « Purge » questionne la terreur. Parce que « La Mort de Danton » met en jeu la fondation et le destin d’une république, on ne trouvera pas de pièce plus urgente !

Le spectacle s’inscrit dans une trilogie de mises en scène. Un choix qui répond d’abord à une logique de troupe. « Purge » parle du moment de la terreur, entre terrorisme et guerre de religion. Les artistes sont ici dans un travail de fond, tant physique que nerveux puisque le théâtre est un art de la nécessité et du présent. Mais jusqu’où devraient-ils aller si l’état d’urgence devenait notre pain quotidien ? « Lorsque le Globe présente les pièces de Shakespeare, le théâtre s’engage dans les problèmes de son temps. Pour affronter les nôtres, il ne suffit pas de leur opposer les fastes critiques du passé. Il faut les recréer, c’est-à-dire les transformer pour inventer, en toute modestie, ce que des auteurs comme Shakespeare feraient de leur théâtre aujourd’hui », écrit Mathias Moritz, jeune metteur en scène. Sa compagnie, La Dinoponera / Howl Factory, défend un théâtre viscéral. L’urgence est ici dans les corps comme dans l’image et le son. Des séquences musicales s’incrustent dans le texte comme autant d’instants de vie à l’état brut, de nerfs mis à nu. Tous les personnages de Büchner sont effondrés ou en passe de l’être. Une des raisons de « Purge » est de leur rendre le sourire.

Dates et horaires

Théâtre Municipal de Colmar

21.11.18 à 20h30

22.11.18 à 19h00 *

* Rencontre avec les artistes à l’issue du spectacle

Production

Dinoponera / Howl Factory

Coproduction Comédie De l’Est – Centre dramatique national d’Alsace Avec le soutien de Schaubühne Lindenfels – Leipzig, Scènes d’automne en Alsace, le TAPS – Strasbourg, l’Agence Culturelle d’Alsace, ARToPie Meisenthal, la DRAC Grand Est, la Région Grand Est, la Ville de Strasbourg, la Spedidam